Catastrophe naturelle: votre maison est-elle sûre?

On l’a vu au Japon ces dernières années, et sur les côtes françaises atlantiques il y a quelques mois, quand la nature se déchaîne, l’homme ne peut rien. Nos habitations, lieux de protection et de sûreté, peuvent alors devenir dans certains cas des endroits dangereux.

Lorsque vous faîtes construire ou achetez un bien immobilier il est important de se renseigner sur son emplacement et sur les données naturelles de la région (zone orageuse, sismique, inondable…)
Voici comment se prémunir contre certains défoulements de Mère Nature.

Face à la foudre

Si la foudre survient, restez en sécurité dans votre maison. Celle-ci vous abritera. Eloignez-vous des portes et fenêtres mais aussi de tout objet métallique et électrique (plomberie, téléphones). Débranchez téléphones, ordinateurs, télévisions et autres appareils électriques qui pourraient subir une surtension. Enfin, installez un paratonnerre afin de diminuer les risques d’incendies et de dégradations du bâtiment suite à l’onde magnétique.

immobilier catastrophe naturelle

Face à un incendie

Pour prévenir tout risque d’incendie dans une maison il est important de ne jamais laisser un produit inflammable à côté d’une source de chaleur. Ayez un détecteur de fumée à chaque étage de votre maison dont vous vérifierez une fois par an l’état des piles.

Soyez sûr que les plus jeunes sachent qu’une fois sortis de votre habitation ils ne doivent surtout pas retourner à l’intérieur (si jamais ils veulent récupérer des choses oubliées).

Empêchez le plus possible la fumée d’entrer sous les portes et le long des fenêtres.

Si la pièce dans laquelle vous vous situez se remplit de fumée, allongez-vous au ras du sol.

Face à une inondation

Les inondations sont peu fréquentes mais elles occasionnent de terribles dégâts si l’on est peu préparé. Si vous êtes dans une zone à risque inondable il y a certaines précautions à prendre pour éviter tout danger : éviter de stocker des produits chimiques au sous-sol et n’oubliez pas de monter vos effets personnels aux étages supérieurs.

Installez des pompes d’assèchement ainsi que des bouchons dans les drains des sous sols. N’oubliez surtout pas de couper vos compteurs électriques pour empêcher toute arrivée d’électricité au moment d’une inondation.
Pour protéger votre habitation d’une inondation il existe deux techniques :

1) Le « wet floodproofing » ou « laisser inonder » en français, consiste à laisser l’eau pénétrer et passer dans votre maison pour que celle-ci n’ait pas d’impact sur votre habitation ni votre mobilier.

2) Le « dry floodproofing » ou habitation étanche en français… c’est l’inverse : au lieu de laisser rentrer l’eau, on essaye au maximum de rendre sa demeure étanche en choisissant des matériaux adéquats.

Ces deux techniques ne sont pas utilisables dans les mêmes conditions, et dépendent de l’importance potentielle de l’inondation.

Face à un tremblement de terre

Il y a deux types de séisme : les tremblements de terre « normaux » et les sous-marins. Les tremblements de terre sous-marins entraînent les tsunamis. Un séisme est composé d’une première secousse qui crée une forte détonation puis des répliques plus ou moins fortes. Un tsunami quant à lui provoque une vague qui a suffisamment d’énergie pour dévaster tout ce qui se trouve sur son chemin. On a vu les épouvantables dégâts et pertes humaines occasionnés au Japon.

Si vous êtes victime d’un séisme, les gestes sont simples : abritez-vous sous une table ou un bureau. Evitez de rester proche des fenêtres, des portes et des étagères qui pourraient se renverser sur vous. Si vous êtes dehors restez-y et écartez vous des fenêtres et des poteaux électriques.

Des normes antisismiques existent qu’il faut respecter lors de la construction d’un bien immobilier en particulier dans les départements suivants : Alpes de Haute Provence, Alpes-Maritimes, Pyrénées-Orientales, Haut-Rhin, Savoie, Haute-Savoie, Vaucluse et le Territoire de Belfort. Ces normes sont incluses dans le prix de la conception du bien et ne dépassent en général pas 4% du prix total.

Vous pouvez également assurer vos biens en choisissant une assurance « multirisques habitation ». Vous serez automatiquement couvert en cas de catastrophe naturelle. Celle-ci doit être constatée par arrêté interministériel. Vous avez ensuite jusqu’à 10 jours après la publication de cet arrêté pour faire votre déclaration à l’assureur. Vous serez alors indemnisé pour tous les biens couverts dans la limite des plafonds de garantie (plus d’infos sur le site des services publics)

Partagez sur les réseaux sociaux :

Commentaires


Autres articles que vous pourriez apprécier :